dimanche 17 septembre 2017

La Sublime Communauté - Les Affamés



Synopsis :


C'est la fin de notre ère. Aux quatre coins d'une planète surpeuplée et en pleine dévastation, six mystérieuses Portes apparaissent, ouvrant des brèches vers des mondes inconnus. En quête d'une terre promise, fuyant la misère et la mort, des flux d'hommes, de femmes et d'enfants désespérés, les « Affamés », se pressent aveuglément vers ces Six Mondes, ignorant tout à leur sujet. 
Quels secrets renferment ces Portes ? Quel mal ronge les Affamés ? Quelle est la nature des Six Mondes ? En ces temps de détresse où la violence et le chacun-pour-soi font rage, seuls trois enfants pourront le découvrir. Ashoka, Ekian et Tupà ne se connaissent pas, vivent à des milliers kilomètres de distance. Pourtant, leurs destins sont liés. De leur union dépendra le sort de la Sublime Communauté. 


Chronique :


Je dois dire qu'au départ, j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire. Je trouvais pourtant le contexte intrigant et même très mystérieux : celui d'un monde en décomposition, dont on ignore la cause. Mais ce qui m'a gêné au départ résultait dans le fait que les personnages ne m'avaient pas l'air d'être au fait de la situation. J'avais davantage l'impression de suivre trois adolescents dans une quête initiatique, chacun dans leur coin, alors que le monde autour d'eux n'était que chaos. Pour schématiser, le scénario m'apparaissait bon, mais la mise en scène moins.

Cela dit, au-delà des 100 pages, j'ai bien plus apprécié ma lecture. J'ai compris à quoi rimait ce semblant de quête initiatique, pourquoi les personnages devaient subir cela. Pour ces derniers, je n'ai malheureusement pas su m'attacher à eux, alors que paradoxalement ils ne sont pas mauvais. Je crois que la manière dont les événements se sont enchainés entre eux ne m'a pas convenu pour que je puisse ressentir pleinement des émotions à leur égard. Ashoka est celui qui m'a le moins plu. Je l'ai en fait trouvé plus lisse qu'Ekian et Tupa. Ce dernier a eu ma préférence. Je l'ai trouvé plus réactif, plus caractériel, celui cherchant le plus à comprendre le pourquoi du comment quant aux événements ravageant le monde et à l'histoire des Portes.

L'univers que propose l'auteur est plutôt original mais surtout très mystérieux, voire même mystique. Les créatures rencontrées sont certes connues, mais elles apportent un élément fantastique se révélant cohérent au fur et à mesure de l'avancement du récit. 
J'ai surtout apprécié le travail de documentation de l'auteure, ainsi que son style d'écriture. Celui-ci se marie très bien à la sensation de voyage que l'auteure nous offre. Bien qu'estampillé jeunesse, le vocabulaire est en fait mature, mais sans être complexe. Quant à la documentation, ce qui m'a vraiment plu réside dans la richesse culturelle du roman. J'ai voyagé aux quatre coins du monde, fais connaissance avec différents dialectes et cultures, ce qui est vraiment appréciable. En cela, le travail abouti de l'auteure mérite d'être souligné.

Vers la fin de l'histoire, les choses se sont vraiment éclaircies quant aux origines des personnages, le tout se construisant brique par brique. 
Finalement, ce qui m'a gêné au début prend sa conclusion à la fin de la lecture : ce tome est très introductif, le cadre met pas mal de temps à se poser, et j'avais cette impression qu'il ne se passait pas grand-chose, que l'histoire n'avançait pas. J'aime pourtant quand un roman prend le temps de poser le cadre de son récit, mais là ça me paraissait un peu trop. De même, si les personnages, en même temps que le lecteur, cherchent à savoir ce que sont ces Portes, j'aurais aimé davantage d'explications quant à ce qui a causé ce chaos dans le monde, bien que certains éléments permettent plus ou moins de le comprendre. J'ai trouvé qu'à ce niveau-là, l'histoire effleurait à peine la surface.

Cela étant dit, ce 1er tome a finalement été une bonne lecture. Je pensais tout de même qu'il allait se passer davantage de choses, même pour un tome introductif. En contrepartie, les réflexions quant au monde et à la société sont plutôt pertinentes, bien que très pessimistes. Je ne doute pas que cette histoire pourrait révéler de bonnes surprises, et qu'il y a encore beaucoup à apprendre de celle-ci.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire