dimanche 5 février 2017

Destinés tome 1 - Un nouveau départ



Synopsis :


Lénia vit dans un monde où toute mélodie est interdite – pire même, puisqu’elle y est considérée comme nocive ! La population vit donc depuis plus d’un siècle réfugiée sous des dômes insonorisés. Cependant, contrairement à ses semblables que cela n’a jamais empêchés de continuer à vivre normalement, la jeune adolescente se sent enfermée, prisonnière de cette vie tout autant que des dômes. Sa rencontre avec Tristan apporte enfin toute la lumière sur le mystère de ce mal-être, et Lénia découvre qui elle est vraiment.
Mais qui est cette ombre mystérieuse et sombre qui semble la suivre jusque dans ses cauchemars ? Et quel terrible secret cache-t-elle sous sa cape au revers de sang ?


Chronique :


Après un 1er coup de cœur avec Inalia, des éditions Mots en Flots, en voici un 2ème avec celui-ci, de la même maison !

Je suis immédiatement rentré dans l'histoire, charmé par la pertinence de l'intrigue, l'originalité et la construction de l'univers, ainsi que par les personnages et les thèmes abordés. 

Ce roman est à la fois triste, beau et émouvant. Les émotions sont très perceptibles, car Lucie, à travers une plume simple et très belle, parvient à faire ressentir une multitude d'émotions, la syntaxe et les dialogues étant très naturelles. Ses mots sont bien choisis, et les interactions entre les personnages n'en sont que plus belles. De ce fait, l'histoire s'en trouve très rythmée et addictive, sans pour autant laisser la place à l'action, la priorité étant l'histoire et les relations entre les personnages.  
Les sentiments retranscrits et développés ne sont pas mièvres, et si dans son contexte l'histoire peut paraitre adolescente, je la trouve pourtant plus mature que ça. Les personnages ont des réactions que nous aurions à tout âge, et veulent vraiment se battre pour une cause juste.
Ces derniers sont, pour la majorité, très attachants et bien construits. J'ai adoré Lenia, aimant beaucoup son caractère et sa façon d'être dans son ensemble. Bien sûr, elle n'est pas parfaite (heureusement) et commet des petites erreurs, mais elle se montre fréquemment réfléchie et avenante. Le fait qu'elle soit différente m'a touché, car elle n'est pas superficielle et est loin d'être cruche, en plus d'être une fille mystérieuse. Tristan est aussi un de mes préférés. Il m'est apparu très intrigant au début, et peu à peu, en apprenant à le connaitre, je me suis aperçu qu'il est très semblable à Lenia dans sa personnalité. À l'instar de cette dernière, c'est un personnage auquel je me suis assez identifié. J'ai vraiment apprécié qu'il n'incarne pas le cliché du bad boy (concept ô combien énervant). Il a son caractère, mais il l'assume, il est lui-même tout simplement.

L'univers développé par Lucie est vraiment intéressant et original. L'identité et les constructions géographiques sont vraiment bien trouvées, et même si l'idée des dômes n'est pas nouvelle, Lucie a su leur donner une certaine particularité, car elle concerne la musique et ses effets. Si au début je n'ai pas trouvé l'aspect dystopique très prononcé, il s'intensifie au fur et à mesure des événements et des révélations, certaines de ces dernières étant plutôt inattendues. Cela confère au récit une tension sous-jacente, mettant en exergue les doutes et interrogations des personnages à l'égard de ce monde technologiquement avancé, mais aussi de leurs origines.

Les propos et thèmes avancés sont très pertinents et palpables émotionnellement. Imaginer un monde sans musique, où celle-ci serait néfaste, m'est tout simplement impossible et insupportable. Lucie fait très bien comprendre, à travers ses messages, l'importance de la musique dans ce monde, toutes les émotions et le bonheur indescriptibles qu'elle véhicule. Le passé et le futur s'entrecroisent, nous faisant réfléchir sur la vitalité des belles choses qui nous entoure, particulièrement la nature et la musique, qui finalement sont indissociables. Je trouve qu'il y a également un côté espionnage dans cette histoire, de par l'effet de contrôle et surveillance de masse, ce qui la rend très actuelle tout en étant futuriste. Il y a aussi pour moi une allusion à l'alchimie et à la relativité (rien de métaphysique là-dedans), me faisant dire qu'amour et musique sont liés, car véhiculant des émotions et sentiments provenant du cœur, où la raison n'a pas sa place.

La fin est très belle. Si elle sous-entend que le combat continue, elle recèle également de l'espoir, nous disant que malgré les mauvaises choses auxquelles nous sommes confrontés, nous sommes plus forts si nous les affrontons ensemble.

PS : les musiques répertoriées sont un bonheur pour les oreilles.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire