mardi 1 novembre 2016

Légendes faës tome 1 - La chienne de l'ombre



Synopsis :


Faëry, sous le règne de l’Empereur Fenrír.

Melyan est une bâtarde. Mi-fomoire mi-fée, elle a pour unique ambition de devenir une grande guerrière, digne de son héritage.

Elyalë est une banshee. Magicienne aux pouvoirs terrifiants, elle est aussi la martyre de l’Empereur.

Tout les oppose, et elles se connaissent à peine.

Pourtant, elles sont demi-sœurs.

Un coup du sort les rapprochera, mêlé à un même désir : celui de survivre dans les ténèbres.

Et de ne surtout pas succomber aux promesses du dieu-dragon Déchu...


Chronique :


Je dois dire qu'au début de ma lecture, mon sentiment était très mitigé. L'intrigue démarre pied au plancher, où les scènes d'actions et de combats s'enchainent dans certains chapitres, entrainant des répétitions, et tout cela m'est apparu trop rapide. En fait, la 1ère partie de l'histoire n'a pas été vraiment aisée. J'avais du mal à vraiment me projeter, le déroulement des scènes n'étant pas assez imagées pour moi. De plus, les quelques fautes disséminées ça et là n'ont pas aidé (c'était la première version cela dit).

Heureusement, dès la 2ème partie, il y a eu du mieux. L'intrigue s'est faite plus complexe, plus posée, Manon prenant le temps d'expliquer la particularité des créatures peuplant la faërie, ainsi que sa hiérarchie et l'ambiance des différents lieux. Quant aux personnages, je ne suis pas parvenu à m'attacher à eux, bien qu'ils ne soient pas mauvais. Je crois que le problème vient du fait que l'ensemble de l'histoire m'a semblé rapide. C'est difficile de l'expliquer clairement, mais les dialogues, associés à l'enchainement des évènements, ont fait que je n'ai pas eu le temps de bien les cerner psychologiquement, trop pris dans le feu de l'action et les différentes machinations.

Ce qui m'a vraiment plu cependant, c'est que Manon a créé son propre univers, même si certaines créatures de la faërie sont connues. C'est un univers très sombre, barbare (parfois trop peut-être), dans une faërie maléfique, où les personnages sont certes nuancés, mais à petite dose, car leur côté sombre est bien plus mis en avant. Son monde a finalement son identité car il a ses propres codes. L'écriture de Manon demeure simple mais suffisamment prenante pour maintenir l'intérêt de l'intrigue, car le suspense est présent.

En livrant mes impressions et en discutant avec Manon du roman, cela m'a permis de prendre du recul par rapport au déroulement de l'histoire. Les personnages sont clairement des créatures et ne sont pas humanisés, ou à peine. Leur comportement est donc compréhensible. Seulement, comme je préfère que le cadre soit posé avant d'entrer dans l'action, je pense que c'est pour cela que je n'ai pas su me plonger totalement dans l'histoire, même si je comprends la démarche.

Je pense qu'à travers son roman, Manon soulève la question de l'équilibre du monde et ce qu'il subit par l'égoïsme et la soif de pouvoir des êtres qui le peuple. Même si l'univers en question est la faërie, pour moi il y a tout de même un parallèle avec notre monde sous certains aspects. Ses remarques sont donc pertinentes et ne sont pas à négliger.

Légendes faës est un roman qui ne m'aura pas transcendé pour les raisons évoquées, mais que j'ai tout de même assez aimé. J'ai conscience qu'il s'agissait du 1er livre de Manon, que certaines choses dans la construction de l'intrigue m'ont laissé une impression de floue. Cependant, Manon a déjà son univers bien à elle, ainsi que sa marque de fabrique, et c'est appréciable.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire