jeudi 25 février 2016

Damanta tome 1 - Les erreurs de l'innocence



Synopsis :

« On est jeune et con tant qu’on prend ses rêves pour des réalités et ses idées reçues pour des vérités. »
Poursuivi par une terrible malédiction jetée jadis sur sa famille, Nigel O’Conor a perdu bien plus que ses parents dans l’incendie qui leur couta la vie ; il y perdit aussi son frère.
Quatorze ans après le drame, le jeune homme et ses sœurs voient leur vie se compliquer avec l’arrivée d’une jeune et jolie sorcière, prête à tout pour perpétuer l’œuvre de son aïeule.
Logan, le jumeau de Nigel, se retrouve, quant à lui, à devoir ruser pour rester en vie alors que toutes les personnes autour de lui meurent les unes après les autres.
Jusqu’où devront-ils payer pour les erreurs de leur innocence ?  

Chronique :

Pour son 1er tome, Céline a fait fort. J'ai été subjugué de bout en bout, n'arrivant quasiment pas à m'arrêter !
Le roman pose rapidement ce qui sera l'élément central de l'intrigue, démarrant d'une façon qui laisse présager le pire pour la suite des événements. Céline a habilement construit son intrigue, parvenant à créer un monde parallèle au nôtre, dans lequel les humains sont intimement impliqués et inversement. Le scénario n'est certes pas des plus original, mais la force du récit réside dans les mythes et légendes celtiques que Céline a insérés, tout en revisitant quelque peu certains mythes plus populaires.
Je n'ai connu aucun répit, tellement le rythme est haletant et le suspense bien maitrisé. Il faut dire que les rebondissements et révélations vont bon train, certains m'ayant vraiment surpris. De plus, l'ambiance générale du roman a fait que je sentais sans cesse comme une ombre planée au dessus des personnages, le danger pouvant venir de partout. 
Tous ces éléments ont été renforcés par la très belle écriture de Céline, que j'ai trouvé extrêmement fluide, mature et plus légère par moments. Elle est parvenue a construire des dialogues simples, crédibles, sans chercher à produire un quelconque effet de style.

Si au départ l'univers m'a paru légèrement complexe, entre ce mélange des mondes et les différents liens familiaux, je m'y suis fait rapidement finalement. La construction de celui-ci témoigne d'une grande imagination. C'est riche, réfléchi, bien pensé, et cela se sent que Céline s'est beaucoup renseignée sur les différents éléments de son histoire.

Concernant les personnages, ils sont très intéressants pour la plupart. Même si j'aurais aimé que certains soient plus développés psychologiquement, ils ont tous éveillé mon intérêt. J'ai beaucoup aimé les sœurs de Nigel (j'aurais d'ailleurs aimé que leur psychologie soit plus développée), l'une étant plus posée du fait qu'elle soit l'ainée, et l'autre plus enjouée. En parlant de Nigel, même si je l'ai bien aimé, j'avais par moments envie de le réveiller car ne s'imposant pas assez (bien que par la suite cela s'estompe). À l'inverse, je me suis attaché à Logan (de même que Monica et Christian). Il est plus dur, plus mature, bien qu'il soit aussi très sensible. Le fait est qu'il n'a pas connu la même situation, la sienne étant plus difficilement supportable, le forçant à grandir plus vite si je puis dire. 
Pour ce qui est des antagonistes, ils sont très travaillés et sont les plus intrigants à mon sens. Même si je me disais que certains doivent être nuancés, je crois qu'au fond la plupart sont irrécupérables...

D'une manière générale, le roman de Céline est très abouti. Entre son écriture très maitrisée, sa trame très intéressante et réfléchie, ou encore le mélange des différents mythes et légendes, je suis impressionné. 
Je dois dire malgré tout que certaines situations m'ont laissé quelque peu perplexe. Si quelques-unes sont voulues, de part cette histoire de malédiction, d'autres m'ont parues trop brutales dans leur chute. Entre la mort prématurée d'un personnage (que j'aimais beaucoup au demeurant), et d'autres morts successives, j'ai trouvé que cela faisait quand même beaucoup. De plus, étant fasciné par la sorcellerie, je trouve que Céline aurait pu aller encore plus loin à ce niveau. Les éléments historiques et les liens familiaux sont très intéressants, mais il m'a manqué un grain de folie supplémentaire, bien que la manifestation des pouvoirs des sorcier(è)s ne manquent pas.
Par ailleurs, l'histoire est très humaine. J'ai ressenti à travers les relations entre les personnages (un des points forts du roman) que Céline accorde beaucoup d'importance aux liens familiaux, qu'elle y est très sensible. Il y a vraiment des leçons de vies à tirer à travers ces dernières, car Céline montre que l'amour est étroitement lié à la haine et à la convoitise, que ces dernières mènent à la folie et que les émotions humaines rendent l'humain très complexe, si ce n'est incompréhensible par moments. En cela, les personnages sont plus ou moins crédibles dans leurs réactions, car ils vont de pair avec les événements qu'ils vivent et leur âge. De même, j'ai ressenti leurs émotions dans les moments dramatiques. J'ai souffert, ri avec eux, et encore une fois, l'écriture y est pour quelque chose dans tout ça.
Connaissant Céline, j'ai évidemment ressenti son amour pour l'Irlande. Naviguant entre le passé et le présent dans son intrigue, en plus d'évoquer le folklore irlandais avec ces divinités et légendes, elle est parvenue à me faire voyager dans ce pays qui me fait rêver !
Damanta a donc été très proche du coup de cœur. Je pense qu'il a manqué ce grain de folie supplémentaire que j'évoquais, et le côté brutal de la chute de certains événements m'a quelque peu gêné, des personnages méritant d'être plus explorés selon moi. Néanmoins, j'ai énormément aimé ce 1er tome, et il me tarde de lire la suite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire