mardi 22 décembre 2015

28 allée des Ormeaux



Synopsis :

A 27 ans, il est grand temps pour Liam de prendre son envol. Lorsque le jeune homme se voit offrir une promotion qui l’enverra bien loin de la maison familiale, il n’hésite pas et se met en quête de son premier appartement.
Sise au « 28, allée des Ormeaux », sa nouvelle demeure lui paraît idéale. Jusqu’à ce qu’il se rende compte que ses voisins ont un sérieux penchant pour le suicide.
Est-ce une coïncidence ? Quel mystère plane sur le « 28, allée des Ormeaux »

Chronique :

Connaissant depuis quelques temps la plupart des écrits de Tiffany Schneuwly (Le requiem d'un soupir notamment m'avait énormément touché), c'est avec entrain que je me suis plongé dans celui-ci, d'autant plus que je l'attendais depuis longtemps !

L'intrigue démarre pied au plancher, se parant d'une ambiance inquiétante et d'une première scène troublante. Peu à peu, les mystères et autres joyeusetés vont être de plus en plus grands.

Ce qui m'a plu d'emblée est que le roman, par son histoire, se révèle rapidement addictif, donnant envie d'en savoir plus sur les mystères entourant cette fameuse demeure. Le rythme est donc soutenu, et Tiffany va à l'essentiel concernant la description des lieux.
Le huit-clos est sans doute un exercice plus difficile qu'il n'y parait, et je trouve que Tiffany s'en est bien sortie, car elle arrive à chaque instant à semer le trouble dans l'esprit du lecteur, tout en distillant une angoisse constante et des rebondissements bien amenés. J'appréhendais souvent ce qui allait arriver, et certaines choses sont plus dures que je ne le pensais.

Pour revenir sur l'histoire proprement dite, elle est très intéressante. J'ai aimé le fait que le lieu soit chargé d'histoire, cela rend l'intrigue plaisante à suivre. L'élément fantastique, bien que classique, parvient à être tout de même intéressant grâce à la touche personnelle de Tiffany, qui lui apporte une émotivité et une sensibilité que je reconnais bien. Son écriture y est aussi pour beaucoup. J'adore cette dernière, toujours teinté de cette sensibilité et de cette légèreté que j'aime tant retrouver chez elle, alliées à un certain humour (à petite dose, hein) dans les dialogues.

Le petit bémol concerne les personnages. S'ils ne sont pas déplaisants, je ne les ai pas trouvés forcément attachants. Si des bribes de leur passé sont évoqués, j'aurais aimé que Tiffany aille plus loin dans leur psychologie. Le fait que le livre soit très court y est sans doute pour quelque chose.

La fin du livre est bouleversante en plus d'être inattendue, j'avoue qu'une certaine tristesse m'a submergé.

28 allée des Ormeaux est donc un bon thriller fantastique, que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire, même si je m'attendais à mieux sur certains points. Cela dit (l'intéressée ne sera pas d'accord), je persiste à dire que Tiffany Schneuwly est une auteure très talentueuse, que je continue de suivre avec plaisir, car elle n'a sans doute pas fini de me réserver de belles surprises.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire