mardi 24 novembre 2015

Deuils de miel



Synopsis :
 
Une femme est retrouvée morte, agenouillée, nue, entièrement rasée dans une église. Sans blessures apparentes, ses organes ont comme implosé. Pour le commissaire Sharko, déjà détruit par sa vie personnelle, cette enquête ne ressemblera à aucune autre, car elle va l'entraîner au plus profond de l'âme humaine : celle du tueur... et la sienne.


Chronique :

Deuils de miel constitue la deuxième aventure du personnage de Franck Sharko, après Train d’enfer pour ange rouge.

Je suis une fois de plus stupéfait par la richesse documentaire de Thilliez. Avec lui, il est de rigueur que quand je lis un de ses livres, j’en ressors enrichi de nouvelles connaissances. Les thèmes sont toujours très scientifiques, mais jamais lourds à la lecture. Ici, il est question de divers insectes, répertoriés parmi les plus mortels au monde.
Le scénario du roman est édifiant, puisqu’il est aussi question de la religion, mais qui met en avant un thème bien précis... Les différents éléments de l’intrigue se mettent en place au fur et à mesure, au rythme de l’enquête, et toujours avec crédibilité. J’ai eu du mal à décrocher, car plus j’avançais, plus je voulais connaitre la suite des événements, les rebondissements étant légions. Le suspense, quant à lui, est une fois encore très bien maitrisé par l’auteur, qui s’amuse à brouiller les pistes, à faire douter pour mieux surprendre. L’écriture est digne de ce très bon thriller, à savoir incisive, prenante, faisant ressentir clairement l’ambiance de l’intrigue et les émotions des personnages. Elle n’est pas parfaite, car certaines descriptions manquaient un peu de clarté par moments, mais dans l’ensemble elle est très maitrisée.

Concernant le personnage de Franck Sharko, j’ai eu beaucoup de plaisir à le retrouver. Il n’a rien perdu de son tempérament, mais est meurtri par ses démons intérieurs. À la fin du roman, je ne m’attendais pas à une telle révélation, même si j’avais émis quelques hypothèses. Je me suis encore plus attaché à lui, car son humanité est davantage mise en avant, ainsi qu’une certaine vulnérabilité. J’ai apprécié qu’à travers lui, l’auteur distille quelques leçons de vie essentielles, nous mettant face à la dure réalité du monde, autant sur le plan personnel que professionnel. Quant aux autres personnages, j’aurais aimé que certains soient un peu plus développés, mais ils sont suffisamment présents pour témoigner un certain intérêt.
Quant au tueur, il m’a horrifié autant qu’il m’a impressionné, tellement sa prévoyance et sa minutie sont grandes. J’ai vraiment apprécié que l’auteur ait pris la peine de fouiller sa psychologie en profondeur, me permettant d’essayer de comprendre ses agissements, entre autres. Mon cerveau était en ébullition, dans cette recherche permanente du pourquoi du comment.

Deuils de miel n’a pas été loin du coup de cœur, il a manqué ce petit quelque chose qui aurait fait pencher la balance. Cela dit, il n’en reste pas moins très bon et surtout instructif. Franck Thilliez me confirme, toujours un peu plus, qu’il est l’un des meilleurs auteurs de thrillers de sa génération, à mon humble avis.

 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire