dimanche 1 mars 2015

Accueillir notre humanité



Synopsis :


Dans nos sociétés occidentales, l'unique réponse apportée aux besoins essentiels de l'être humain est souvent le progrès technologique et le matérialisme. Le mépris du faible et de l'étranger, le culte de l'élitisme enferment chacun en lui-même et dans son cocon social. Seule la libération de ces peurs et préjugés peut conduire la personne humaine à s'ouvrir aux autres, par-delà les différences. Le passage de l'enfermement à l'ouverture, de l'égoïsme à l'altruisme, du désir de pouvoir à celui de service, est au coeur de la croissance vers la maturité et la liberté. Le véritable épanouissement passe, comme le montre Jean Vanier, par un approfondissement de la liberté et de la conscience personnelles. L'enjeu de cette transformation n'est pas seulement une plus grande autonomie ou une meilleure intégration dans la société, mais aussi et surtout la prise de conscience de notre appartenance fondamentale à la race humaine. C'est la " voie du coeur " qui permet de retrouver le sens profond de la vie et le chemin de la paix. Fruit d'une longue expérience de vie quotidienne avec les faibles et les exclus, et de lutte pour les droits de chaque personne, ce livre, nourri de multiples exemples vécus, remet l'homme sur le chemin de son humanité, faite pour la liberté, le pardon et la compassion.

Chronique

Accueillir notre humanité sera ma première chronique sur un livre de Jean Vanier. Mais quel livre !

J’avais déjà auparavant entendu parler de Jean Vanier, de sa fondation de l’Arche et de tout ce qu’il a fait (et fait encore) pour les personnes démunies et atteintes principalement d’un handicap mental. Lire un premier livre de cette personne m’apparaissait donc essentiel, pour plusieurs raisons.

Accueillir notre humanité n’est aucunement un livre philosophique ou spirituel. C’est un récit de vie, une confession sur le cheminement de son auteur, sur sa décision de fonder l’Arche et comment il s’y est pris. Je suis ressorti de cette lecture avec des réflexions, des questionnements plein la tête, et aussi un grand bouleversement.

Bien sûr, le livre évoque de temps en temps la religion, la relation que lui et les autres entretiennent avec Dieu, mais il est bien plus que cela. Toutes les personnes, croyantes ou non, peuvent se reconnaitre dans ce livre. Jean Vanier en vient aux fondements de l’humanité, sur ce qu’est vraiment être Humain, et ce n’est pas une mince affaire ! Tout le livre regorge de phrases, de passages marquants. Il serait impossible de le résumer à quelques citations, il faut le lire pour comprendre tout ce que l’auteur veut dire. Lorsqu’il évoque la religion, sa foi chrétienne, j’en viens à me poser beaucoup de questions, car la religion est quelque chose d’ambigüe. D’ailleurs, Jean Vanier dit lui-même que la religion peut inciter une personne à s’ouvrir aux autres, mais elle peut aussi faire en sorte que cette personne se coupe de ces derniers, et même de ses proches… En fait, Jean Vanier évoque une chose essentielle mais extrêmement dure à trouver : l’équilibre. L’équilibre entre le besoin d’espace et le besoin d’appartenance à un groupe par exemple.

Ce récit de vie de Jean Vanier m’a parsemé de doutes. Pourtant, il est susceptible d’accroitre ma vision sur l’ensemble de la société, et notamment sur les personnes atteintes d’un handicap. Ces dernières sont pour l’auteur (et je suis de son avis) une source d’enrichissement, à la fois pour nous et pour eux-mêmes. Ces personnes laissées sur le ban de la société car incomprises n’en perdent pas pour autant leur humanité malgré leur douleur, car elles ne demandent qu’à être aimés et à aimer, sans faux-semblants ni arrière-pensées. Pour Jean Vanier, être humain, c’est savoir aimer l’autre pour ce qu’il est, avec ses forces et ses faiblesses, comprendre ses différences et les accepter, et surtout savoir pardonner. Mais c’est un long cheminement, très dur car demandant un gros travail sur soi.

Cette lecture, malgré quelques répétitions, fût très belle et très instructive sur le plan humain notamment. C’est le genre de livre qui force à se remettre en question, à essayer de réparer ce qui est casser (cela est fort possible pour l’auteur, à condition d’y mettre du sien), à ne plus avoir peur de dire ce qu’on ressent, à faire confiance, et tellement plus encore. Je pense que ce livre est à lire à petite dose, pour pouvoir en saisir tout le sens. Il m’est difficile de trouver les mots justes pour exprimer tout ce que je ressens par rapport à l’être humain, tellement ce livre m’a assailli de doutes, de questions sur soi-même et les autres.

En définitif, Accueillir notre humanité est un livre fait pour n’importe qui, permettant de revenir aux fondements de l’humanité, d’améliorer nos relations avec les autres, de comprendre ce qu’est la voie du cœur, et bien plus encore.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire