dimanche 18 janvier 2015

La prophétie d'Alysiane tome 1 : Les Élus




Synopsis :

Éternelle rêveuse depuis sa plus tendre enfance, Alicia a toujours voulu se retrouver en plein cœur d’un lieu magique peuplé de personnages féériques et rempli de magie.

Mais le jour où elle va découvrir une porte magique qui la mènera tout droit vers le monde parallèle qu’elle s’était imaginé, elle va rapidement déchanter tant la vie n’y est pas aussi rose qu’elle le croyait…
Tombée en plein cœur d’une guerre que seuls les quatre Élus de la prophétie sont à même d’arrêter, une course contre la montre commence alors pour Alicia et ses compagnons de voyage, qui ne sont autres que sa meilleure amie… et son pire ennemi.

Ils devront alors s’unir sous une même bannière pour sauver ce monde et leur propre peau par la même occasion, pour le meilleur… comme pour le pire.

Chronique :
 
Enfin, j’ai lu La prophétie d’Alysiane qui trainait dans ma PAL depuis un moment ! J’ai pourtant mis du temps à le finir, mais pas parce que le livre fût mauvais, au contraire.

La prophétie d’Alysiane est l’histoire de quatre élus, qui à la suite d’un événement, vont se retrouver propulser en Alysiane, un monde magique qui n’est pourtant pas de tout repos. Ils vont découvrir qu’ils sont liés à une prophétie très ancienne, leur déclarant qu’ils doivent sauver Alysiane d’un puissant despote, pour que la paix puisse régner à nouveau.
 

L'action démarre assez rapidement, l'histoire emmenant vite dans le vif du sujet. J’ai trouvé l’écriture de Justine prenante, réussissant notamment à installer une ambiance à la fois mystérieuse et dépaysante. Son style d’écriture a été agréable jusqu’au bout, donnant un certain rythme à l’histoire malgré des petites longueurs, mais sans gravité. J’ai aimé la façon dont elle faisait s’interagir (ou se croisaient) les personnages dans un même chapitre, permettant de bien cibler les réactions et ressentis de chacun.

Pour les personnages, j’avoue qu’au début j’ai eu du mal à m’attacher à eux. Le côté adolescent de certains, surtout dans les dialogues, a fait que j’étais par moments un peu agacé de leurs prises de tête. De même, j'ai trouvé certaines de leurs réactions assez incompréhensibles, surtout lorsqu'ils viennent d'atterir en Alysiane !
Alicia, le personnage principal, a certes son caractère, mais pleurait bien trop souvent à mon goût (en plus de s'évanouir facilement) ! Par moments cela était justifié, mais fréquemment les larmes lui montaient pour pas grand-chose. Elle est émotive d’accord (surtout depuis qu’elle avait atterrie en Alysiane, accentuant ses émotions, et notamment sa colère et son impulsivité), mais c’était parfois un peu trop. Globalement elle manque de maturité. De plus, je ne l’ai pas toujours trouvée très futée, ne devinant pas des choses qui coulaient pourtant de source, et sa psychologie n'est pas assez développée. Cela dit, c’est en contrepartie une grande rêveuse, courageuse, pas dénuée d’humour, qui sait aller au devant des choses quand la situation l’exige, et n’hésite pas à se sacrifier.
Sarah, sa meilleure amie, a elle aussi son caractère et son humour, et à l’image d’Alicia, est loyale envers ceux qu’elle aime, et n’a pas non plus peur de se battre quand il le faut. Elle est peut-être un tantinet trop susceptible par contre. En contrepartie, c'est une fille assez calme et compréhensive. Et pourtant, à l'image d'Alicia, je n'ai pas réussi à m'attacher grandement à elle, il manque quelque chose au niveau de la psychologie.
Pour Stephan, je me suis vite dit qu’il serait le stéréotype du « bad boy au grand cœur », et c’était à peu près ça. Bien que je comprenne sa façon d’être par rapport à sa situation personnelle qui n'a rien de facile (j’aurais aimé plus de détails à ce niveau, surtout concernant la période lycée), je me doutais que tout cela n’était qu’une façade. Il est d’un naturel taquin c’est clair, mais c’est aussi quelqu’un de sensible et de dévoué, même s’il fait tout pour le cacher. D’ailleurs, je trouve qu’il usait parfois un peu trop de son côté provocateur, car les dialogues, dans les prises de tête avec Alicia et surtout Sarah, prenaient une tournure un peu trop ado à mon goût, bien que certaines situations m’aient fait sourire. Malgré tout, il va apprendre pas mal de choses en Alysiane, et découvrir un côté de sa personnalité qu'il ne soupçonnait pas. De fait, sa psychologie est assez bien explorée.
Quant à Hakim, je lui ai trouvé un côté très colérique. Au début j’avais du mal à le comprendre, mais au fur et à mesure des révélations, la donne avait changée. De par sa nature, son fort caractère (parfois un peu trop bourru quand même) est compréhensible, et pourtant c’est quelqu’un de sensible, proche de la nature qui l’entoure, et qui sait prendre les choses en main, se révélant être un bon meneur. Cela dit, j’étais aussi un peu agacé des joutes entre lui et Stephan, car certaines n’avaient pas lieu d’être, alors qu’ils avaient des choses plus importantes à faire. Dans l’ensemble, j’ai eu du mal à ressentir beaucoup d’émotions, je ne sais pas pourquoi. Il n’empêche que les personnages ne vivent pas des choses faciles, les rebondissements et combats n’aidant pas. Ces derniers sont d’ailleurs bien décrits.

Au niveau de l’intrigue, je l’ai trouvé bien construite, même si elle s’est révélée assez classique, notamment de par la prophétie, qui est un thème très récurrent en Fantasy. Les rebondissements et péripéties sont nombreux, et même s'il y a certains événements que je n'ai pas vu venir, il y en a d'autres que j'ai vu arriver. 

Pour ce qui est de l’univers, les légendes et créatures qui ornent Alysiane se révélent assez connues en matière de Fantasy, bien qu’intéressantes. Malgré tout, l’univers d’Alysiane a de quoi faire rêver pour certains endroits. Les descriptions de ceux-ci sont justes, les décors ont un côté enchanteur, c’est très coloré, vivant. Certains font justement penser à notre propre monde. Justine a vraiment proposé un bel univers, qu’elle a bien exploré. J’ai d’ailleurs évidemment ressenti son amour pour les chevaux, et j’ai aimé la relation tissée entre Alicia et son fameux Tonnerre. Ce dernier est attachant, et se révèle un animal précieux.

La fin laisse peut-être présagé le pire pour la suite, ou du moins des événements assez catastrophiques, car le méchant de l’histoire a de la puissance à revendre.

La prophétie d’Alysiane fût une bonne lecture, malgré quelques faiblesses. Mais je tiens à dire à Justine qu’il fallait oser s’attaquer à la Fantasy pour un premier roman, car à mon sens ce n’est pas le genre le plus facile, du fait qu’il faille inventer « son monde » dans son intégralité. Je suis tout de même curieux de lire le 2ème tome, qui fera sûrement la part belle aux révélations, et où l’univers sera je pense encore plus développé.

5 commentaires:

  1. Moi je trouve que les caractères sont assez bien exploités quand même. Oui, d'accord, Alicia pleure beaucoup, en même temps, je ne sais pas comment je serais à sa place. Et les dialogues un peu ado, qui ne "régresserait" pas un tantinet dans ce cas ? Soit tu mûris, soit tu retombes un peu. C'est vrai que c'est assez classique, mais Winnie powa, quoi, j'aime beaucoup son histoire et en effet le tome 2 est... yeah, trop cool :)
    Jolie chronique, cela dit :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certains plus que d'autres en tout cas. Je ne dis pas que Justine n'a pas développé Alicia ou Sarah, mais pas assez à mon goût. Oui, mais j'ai pourtant bien dit que les personnages ne vivent pas des choses faciles en même temps, et que parfois ses pleurs étaient justifiés, c'était juste un peu trop pour moi la plupart du temps. Pour les dialogues ado, c'est juste un ressenti personnel. Après je n'ai peut-être pas dit les choses comme il fallait, car vu leur âge cela se comprend, et tu sais bien que je pense aussi qu'on retombe tous un peu en enfance parfois. Mais les personnages au fil du temps parviennent à mûrir, c'est un fait. Son histoire est belle en effet, et je ne doute pas que le tome 2 parviendra à me plaire aussi.
      Merci, je suis content qu'elle te plaise malgré tout :)

      Supprimer
    2. Oui, c'est possible >< Ah, les goûts et les couleurs... je n'ai pas dit que tu ne l'avais pas dit, ne t'inquiète pas :) Je dis juste que je pense que je serais pire qu'elle dans ce cas >< Oui, c'est peut-être pour ça que j'aime autant ce qu'elle en a fait c'est que même s'ils sont loin d'être parfaits dans le 1 il y a une véritable évolution à constater. C'est bien :)
      Pas de quoi :)

      Supprimer
  2. "J’ai d’ailleurs évidemment ressenti son amour pour les chevaux, et j’ai aimé la relation tissée entre Alicia et son fameux Tonnerre." je crois que c'est cette phrase qui me touche le plus, parce que tu es le premier à le soulever, et ça me fait vraiment très plaisir ! :)
    Concernant les caractères, il est vrai qu'étant mon premier roman, je n'ai pas vraiment joué sur la psychologie des personnages et j'essaye de m'améliorer dans mes prochains romans.
    Que je te rassure: dans la nouvelle version, plus de pleurs, plus d'évanouissement, sauf quand cela est utile :p
    Concernant le tome 2... hum, non, je ne vais rien dire :p mais j'irai me cacher loin quand tu le liras ! ^^

    En tout cas, merci beaucoup pour cette chronique, elle me fait vraiment très plaisir ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah et concernant Stephan, on en apprend plus sur ce qui lui est arrivé dans le tome 2 :) il faut laisser du suspense, un peu :p

      Supprimer