jeudi 18 septembre 2014

Thérèse, Vivre d'amour



Synopsis :

Thérèse Martin : une si courte vie pour un si grand destin ! La petite Thérèse perd sa mère à l’âge de quatre ans et cette disparition entraîne le déménagement de sa famille à Lisieux. Quelques mois plus tard, sa sœur aînée Pauline, qui veillait sur elle, entre au Carmel. Désemparée, fragilisée, Thérèse tombe gravement malade. Mais sa foi l’éclaire, la guérit, et à quatorze ans elle décide de se faire à son tour carmélite. L’âge requis pour l’entrée au Carmel est de dix-sept ans ? Qu’à cela ne tienne : elle va jusqu’à Rome plaider sa cause auprès du pape Léon XIII et… devient sœur Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte-Face !
Dix ans plus tard, elle s’éteint à l’âge de vingt-quatre ans.
Auteur prolifique, elle nous a laissé des poèmes, des pensées, des correspondances, des mises en scène théâtrales… Ses Mémoires, publiées un an après sa mort, ont ému des milliers de lecteurs. Elle a été béatifiée en 1923, canonisée en 1925. Sainte Thérèse de Lisieux a même été proclamée docteur de l’église
par Jean-Paul II en 1997.
Thérèse, Vivre d’amour nous fait revisiter cette existence exemplaire, faite de courage et de joie transcendante qui a marqué tant d’êtres humains. Ce livre nous transmet un message de sagesse d’une rare maturité, des pensées simples et pures qui rafraîchissent l’âme, et un souffle d’amour universel qui réchauffe les cœurs. 


 Chronique :

Je crois que comme quand on écrit une histoire, le plus dur est de savoir comment commencer, parce que j'avoue que là déjà, c'est dur^^

Quand j'ai entendu parler de ce livre, j'ai été immédiatement attiré ! La couverture parlait d'elle-même. Beaucoup de tendresse se dégage de celle-ci. J'ai senti à la fois une immense joie, mais aussi une certaine tristesse en la regardant, comme si le regard de la personne elle-même mêlé ces deux sentiments.
Ce genre de livre est rare, et c'est justement pour ça qu'il est si beau ! Je connaissais très peu de choses de Thérèse de Lisieux avant de lire ce livre. Mais après ma lecture, je comprends pourquoi tant de gens ont été émus par son histoire.

Je crois que la chose principale (ou du moins la plus forte) que je retiens dans ce livre, c'est la foi inébranlable de Thérèse, qui lui a permis d'affronter les épreuves de la vie avec amour. Un amour pour Dieu évidemment, pour lequel elle était prête à donner sa vie, mais également des autres. Malgré sa très courte vie, cette jeune femme a eu un destin hors du commun ! Comment ne pourrais-t-on pas être touché par une si belle âme ? J'ai trouvé incroyable la simplicité, mais aussi la maturité dont elle faisait preuve, autant dans sa manière d'être que dans ses actions. Cette femme était clairement une bienfaitrice, car elle a vite compris que le bonheur se résume à peu de choses. Beaucoup de passages marquent l'esprit, que ce soit dans les extraits d'histoire d'une âme ou dans ses poèmes, et ils sont vraiment magnifiques. Le tout transcendé par une écriture d'une belle maturité, et d'une singulière beauté. Thérèse insère des leçons de vie qui restent très actuelles, et qu'il faut garder en mémoire. Car même au Ciel, sa mémoire a elle doit être respectée.

Pour moi, Vivre d'amour est une ode à l'amour, à la nature, et au pardon. Un concentré de douceur, d'innocence, de pureté, où Thérèse exprime avec énormément de profondeur ce qu'elle ressent à l'égard de la nature, du beau. Elle fait comprendre mieux que quiconque que l'humain doit pouvoir accepter ses défauts, que le fait d'être imparfait amène toujours un peu plus à la perfection de l'être, mais à condition que l'humain accepte de se repentir. 
Même si j'ai tendance à me définir comme agnostique, je dois dire pourtant que j'ai trouvé une sorte de paix, un grand réconfort. La place indispensable qu'accorde Thérèse à la prière m'a rappelé qu'il m'est aussi arrivé d'être exaucé, et que quand on garde la Foi, qu'on sauvegarde l'Amour dans son cœur, alors rien n'est impossible. Et je dois dire que maintenant, j'ai envie de croire toujours un peu plus chaque jour que Dieu et les miracles existent bel et bien.

C'est le genre de livre à lire plusieurs fois, et ce pas à pas, pour pouvoir en saisir toute l'essence. À la fin du livre, j'ai été profondément ému, comme touché par une sorte de Grâce. Je pense que Thérèse fait partie de ces personnes qui, par la beauté universelle de leur âme, et par la force de leur Amour, ont traversé le temps, sans jamais perdre de leur éclat. Nul besoin d'être praticant(e), religieux(se), pour se rendre compte que l'amour de Thérèse pour Dieu exprimait aussi tout l'amour qu'elle avait pour ses proches, elle qui a œuvré sans relâche pour n'apporter que du bonheur aux autres, des bienfaits sur la Terre, et tout cela en prodiguant les actions de la vie quotidienne, affirmant qu'il n'y a nul besoin de faire de grandes choses pour être grand dans son cœur. Je pense sincèrement qu'elle a raison. Moi aussi, quand je vois ce qu'elle a traversée, j'aimerais pouvoir faire preuve de la même humilité, de la même sagesse, pour affronter les épreuves de la vie.

Vivre d'amour a été un gros coup de cœur ! Ce livre ne peut laisser indifférent. En ce qui me concerne, il a changé quelque chose en moi, ou du moins a fait en sorte que j'accepte plus facilement certaines choses, et m'en a fait comprendre d'autres. Thérèse apporte vraiment un message universel d'Amour, de Foi, d'espérance, et de tant d'autres choses. Elle a su apporté la paix là où personne ne l'espérait, et a montré le chemin par la sagesse de l'Amour. Certains ont reproché à ce livre sa relative simplicité... Je tiens à dire ceci : c'est dans la simplicité que se cachent les plus belles choses de ce monde.

1 commentaire:

  1. Comme ta chronique est belle! Elle reflète vraiment bien le livre, d'un point de vue moins subjectif, si on veut (quand on est croyant ou pas, ou moins, disons ^^), mais tu as réussi à cerner ce qui rend ce livre superbe. Thérèse nous a tellement apporté, elle nous apporte encore! C'est un témoignage intemporel qui nous est offert, d'une grande simplicité qui rappelle tout l'amour qu'elle dégage. Je pourrais parler d'elle tellement longtemps, et encore, je ne suis pas une afficionada comme certains que je connais ^^ Et tu as parfaitement raison: il faut le lire plusieurs fois, le méditer... pour en saisir un pan seulement. Elle est un modèle pour nous tous et j'espère un jour pouvoir lui ressembler aussi ;)
    Enfin bref, une très très belle chronique, comme toujours, qui rend justice au livre :D

    RépondreSupprimer