dimanche 7 septembre 2014

Les Trois Mousquetaires


Synopsis :

D’Artagnan, un jeune homme ambitieux, rejoint à Paris la compagnie des mousquetaires du roi. Il s’y fait trois amis, Athos, Porthos et Aramis, ardemment dévoués à la reine de France, Anne d’Autriche, compromise dans une affaire d’État.
Face à eux, deux ennemis s'activent : le cardinal de Richelieu et la redoutable Milady. Qui va gagner ?
Sur les pas des mousquetaires, le lecteur est entraîné dans un roman historique où, sur fond de guerre contre les Anglais, s’enchevêtrent rivalités politiques, trahisons, secrets de famille et intrigues amoureuses.

Chronique :

Bon, par où commencer ? Parce que je vous le dis d'emblée : ça ne va pas être une chronique facile à écrire, tellement cette œuvre est unique ! Et en plus, je ne comprend pas comment j'ai pu mettre autant de temps à lire cette merveille^^ Après ce monologue très intéressant j'en conviens :P, je vais quand même passer clairement à la chronique^^

J'avoue que dès le départ, j'étais déjà surpris de la précision avec laquelle Dumas construisait son intrigue. Une manière de donner une prestance rare aux personnages. Je suis rapidement entré dans l'histoire, m'imprégnant vite du langage de l'époque, et aussi de l'ambiance dans laquelle Dumas sait plonger le lecteur. Tout a son importance, rien n'est laissé au hasard. Ces Mousquetaires, qui vont se retrouvaient bien malgré eux impliqués dans les intrigues de cours, sont d'un panache à toute épreuve ! J'ai vraiment adoré me retrouver dans cette France du XVIIème siècle, je m'y suis vraiment cru !

Je vais parler des personnages, parce que c'est la première chose qui m'a frappé, outre l'écriture. Dès le départ, d'Artagnan (logique que je commence par lui, c'est le héros de l'histoire après tout^^) m'est apparu comme un jeune homme assez impulsif et pour le moins orgueilleux, mais en même temps d'une prudence incroyable pour son âge. C'est un personnage admirable, tant par son sens de l'observation que par son courage ou encore sa répartie. Bien que comme tout le monde, il a ses défauts. Cependant, pour son jeune âge, il sait se montrer grand stratège lui aussi, et d'une certaine maturité, bien que se laissant aussi emporter par ses émotions (mais qui ne le fait pas de temps en temps ?).
Mais si j'ai admiré d'Artagnan, j'ai encore plus admiré Athos ! Franchement, il m'a bluffé ! J'ai été impressionné par sa sagesse (apparente), son sang-froid à toute épreuve, sa grande connaissance des lieux et des gens, sa facilité à se faire respecter, et d'autres choses encore... des quatre, c'est celui qui est le plus maître de lui-même, à tel point que je me demandais comment il faisait. Sa logique, son sens de la stratégie, sont vraiment admirables. C'est mon préféré de tous les personnages (d'Artagnan arrive juste derrière, bien que ce soit lui le vrai héros) ! 
J'ai également beaucoup aimé Aramis, sa théologie ayant pas mal joué je l'avoue, mais aussi parce que sa façon de tourner les écrits m'a beaucoup plu. Il a un grand sens de la poésie, et bien évidemment ne manque pas de répartie et de courage lui non plus.
J'avoue que j'ai été moins fan de Porthos, car moins réfléchi (bien qu'il arrive quand même à donner la preuve du contraire quand il le faut), plus... bourrin quoi^^ Cependant, sa dévotion, ainsi que son sens de l'humour (bien que les trois autres n'en manquent pas non plus^^), m'ont convaincu^^
J'ai beaucoup aimé également Monsieur de Tréville, qui est un capitaine exemplaire, n'hésitant pas à toujours mettre en garde ses mousquetaires, un peu comme un père voulant protégér ses fils. Mais j'avoue que, si le Cardinal de Richelieue m'a intrigué, et même plus que ça, Milady m'a carrément épouvanté ! Je ne m'attendais pas à ce que ce soit une femme si... perfide, ne reculant devant aucune bassesse pour arriver à ses fins ! Cette femme est simplement inhumaine. Enfin voilà, quasiment tous les personnages qui ornent le roman ne laissent pas indifférent (bien qu'évidemment j'en haïssent certains, et que du coup les passages consacrés à ces derniers m'ont moins captivé, tellement ils méritaient un châtiment exemplaire).

Je passe à l'écriture. Les dialogues, les tournures de phrases, ou même les moments sérieux cachant une trace d'humour, tout cela m'a charmé ! De ce fait, Dumas donne à l'intrigue un rythme impressionnant, tellement que j'avais du mal à m'arrêter, d'autant plus qu'il y a une tonne de rebondissements pour le moins inattendus. Du coup, le suspense s'en trouve parfaitement maîtrisé ! Dumas ajoute une tension palpable à ses rebondissements, de par l'ambiance qu'il arrive sans cesse à installer, tour à tour mystérieuse et oppressante.Sans oublier sa façon de raconter l'histoire. Je croyais vraiment que j'étais en train de lire par moments l'histoire même des Mousquetaires, Dumas s'imposant clairement comme un conteur d'histoire, et non pas comme quelqu'un faisant un cours d'histoire.
L'un n'allant pas sans l'autre, l'intrigue est elle menée d'une main de maître ! Tout s'enchaine, s'emboite d'une manière cohérente, telle un puzzle qu'on reconstitue. J'en arrivais même à me dire comment Dumas faisait pour ne pas s'enmêler les pinceaux, car les rebondissements, les coups d'éclats, ou même un menu détail, sont légions. Cependant, Dumas a toujours eu la présence d'esprit de rappeler au lecteur de quoi il était question précédemment, ne lui laissant pas l'occasion de se perdre en chemin. La trame historique (se mêlant à la fiction) qu'il insert a elle aussi toute son importance, de par les intrigues politiques, et autant dire qu'elle est très intéressante. Car oui, bien que Dumas se soit octroyé quelques libertés, il est parvenu à me faire croire à tout cela, comme si j'y étais.

Que dire d'autre ? Cette œuvre regorge d'une tonne de valeurs, de tant d'humanité, qu'il est difficile d'en énumérer le nombre. Les leçons de vie ont la part belle, et certaines d'entre elles restent très actuelles. Les Trois Mousquetaires, c'est la fougue de la jeunesse, l'amitié vraie et infléxible, la passion qui se mêle à la vengeance, l'honneur, et tant d'autres choses... Bref.
Je crois pouvoir dire que ce roman est un joyau indémodable, avec lequel j'ai passé un immense moment de lecture, ne sachant décrire vraiment dans quel état je me trouvais après l'avoir fini, naviguant entre plusieurs émotions. Bien que n'ayant lu pour l'instant que cette œuvre (honte à moi !), je peux tout de même dire que Dumas est un génie de l'écriture. Son humour, son sens de l'intrigue... tout est superbe ! C'est un classique qui se lit d'une traite malgré sa longueur. J'espère que ma chronique rend justice à une telle œuvre, car comme le dit si bien le résumé des éditions Omnibus : "cette histoire est inoubliable".

1 commentaire:

  1. Première chose: je confirme que ta chronique rend justice à son auteur! Enfin, dans la mesure du possible mdr Puisque je ne suis pas certaine que l'on parvienne un jour à réellement lui rendre justice, à ce génie :P
    Il est clair qu'avec son talent, sa plume, Dumas sait nous donner l'impression qu'on y est, je pense que c'est dû aussi à son vocabulaire assez moderne mais qui reste de l'époque. Puis avec ses touches d'humour jusque dans la narration des faits historiques... on ne peut qu'être embarqué! Je pourrais commenter toute ta chronique point par point, vu que j'ai mon avis sur tout, mais ça reviendrait à une seule chose: Dumas est un génie, un maître en écriture et ses écrits ne peuvent que charmer, et je suis heureuse de voir que ça a été le cas pour les Trois Mousquetaires! (au niveau de la complexité des évènements qui s'entrecroisent, crois-moi, le pire doit être le Comte de Monte-Cristo, un truc de dingue)
    Je voulais quand même faire mon point sur les personnages... je suis tout à fait d'accord avec toi pour d'Artagnan! Il est bourré de défauts mais on l'aime (je l'aaaaaaaaime xD), et concernant Athos... assurément, c'est le Mousquetaire que je préfère (attendu que d'Artagnan n'en est pas un mouaha)! Après, j'ai une vision nuancée de chacun vu que j'ai lu aussi 20 ans après et le Vicomte de Bragelonne qui permet de suivre nos joyeux drilles plus tard...
    Enfin bref, je pourrais en parler toute la journée, des 3M, je ne m'étendrai pas plus :P
    Viva Dumas et ses écrits! :P

    RépondreSupprimer