lundi 7 juillet 2014

L'histoire d'Helen Keller



Synopsis :

Quel avenir peut avoir une petite fille de six ans, aveugle, sourde et muette ? Les parents d'Helen sont désespérés jusqu'au jour où Ann Sullivan arrive chez eux pour tenter d'aider Helen à sortir de sa prison sans mots, ni couleurs ni sons. Les premiers échanges sont houleux, mais la persévérance d'Ann, l'intelligence et le désir d'apprendre d'Helen parviennent à vaincre l'impossible.

 Chronique :

C'est en lisant un jour une interview, que j'ai eu une irréprésible envie de lire ce livre (dont j'avais pourtant déjà entendu parler), car en adéquation avec la voie que j'ai choisi. Je le dis d'emblée : ce livre est une merveille ! Il est parmis les plus beaux que j'ai lus !

J'ai tout de suite été extrêmement touché par l'histoire d'Helen Keller. Cette histoire vraie retrace la vie, et le combat, de cette femme qui enfant a été touchée par une congestion cérébrale, devenant sourde, muette et aveugle. L'émotion m'a rapidement submergé, ressentant de la tristesse pour cette fille et pour ses parents, ces derniers étant désespérés et ne sachant que faire pour l'aider. Mais l'arrivée d'Ann Sullivan, jeune éducatrice spécialisée, va tout changer.
Si les débuts entre elles sont durs, la suite va tout de même être plus heureuse. Refusant au départ d'obéir à Ann, qu'Helen considère comme "une étrangère", cette dernière va s'apercevoir qu'elle est son amie, et qu'elle est là pour l'aider. J'ai du mal à trouver les mots qui peuvent décrire toute l'admiration que j'ai eue pour ces deux personnes. Leurs efforts conjugués viendront à bout de tous les obstacles. La détermination d'Ann pour sauver Helen et tenter l'impossible pour qu'elle ait une vie meilleure est vraiment exemplaire ! Je n'imagine pas tous les efforts, toute la patience, et toutes les émotions par lesquelles elle a dû passer pour y arriver. Quant à Helen, c'est une fille d'une combativité sans pareille ! Sa soif d'apprendre et son extrême intelligence sont ahurissantes ! Son handicap fait que ses autres sens sont hyper développés, et c'est en partie grâce à eux, mais surtout grâce à Ann, qu'elle réussira l'impossible. Son histoire est un exemple à suivre pour tous. Elle est pleine d'enseignement. Helen prouve que quand on croit vraiment qu'on peut réussir à force de persévérance, alors on le peut. Son envie insatiable d'apprendre et de réussir m'ont laissé sans voix. J'essayais de me mettre à sa place, me demandant sans cesse comment une personne sourde, muette et aveugle pouvait ressentir avec une telle sensibilité les choses qui l'entourent. Elle a fait de son handicap une force, et est bien plus humaine que la plupart des humains. Ce livre, c'est un combat pour la vie, un synonyme d'espoir, de persévérance, de foi, mais aussi un lien qui va au-delà de l'amitié entre deux personnes. Ces deux femmes ont suscité mon admiration dès le départ. Ann, de son côté, a montrée que quel que soit le handicap d'une personne, il ne faut pas la prendre en pitié, et la considérer en tant qu'humaine, car c'est telle quelle qu'Helen elle-même voulait être perçue.

Ce livre a confirmé ce que j'ai toujours pensé : les personnes handicapées méritent d'être aidées, car se sont des personnes vraies, elles savent pour la plupart parler avec leur cœur, et leur vie est synonyme d'espérance, elle sert d'exemple. Au fond, c'est nous qui sommes aidés par elles.

L'histoire d'Helen Keller est une histoire d'une force percutante, où on se rend compte que la vie vaut la peine d'être vécue malgré tout, et qu'entouré de personnes vraies qui ne pensent qu'à notre bonheur, elle vaut tous les bonheurs du monde. Le lien indéfectible qui unit Helen et Ann est un modèle de persévérance, d'entraide, de complicité, et où l'impossible devient possible. Un message d'espérance parcourt ce livre, et pour ma part, je n'oublierais jamais l'histoire de ces deux femmes qui ont œuvré pour un monde meilleur, et pour lesquelles je voue une admiration sans borne.

4 commentaires:

  1. Là aussi, je suis vraiment heureuse qu'il t'ait plu! L'histoire d'Helen Keller est un de mes piliers... tant dans ma biblio que dans mes histoires de vie qui me servent d'exemple!
    Il est vrai que là aussi, même si le livre est court, les débuts sont durs et nous font mal au coeur. Néanmoins, on avance et on découvre les progrès qui se font entre les deux femmes, qui s'apprivoisent, en quelque sorte... Ann est LE modèle, pour moi. je l'admire depuis la première lecture du roman, et c'est à elle que je veux ressembler! Sa détermination ne faillit pas et la relation qu'elle tisse avec Helen est juste magique. Faite d'efforts, de respect gagné et d'une tendresse comme entre soeurs, un peu... Helen m'a aussi beaucoup touchée, parce qu'elle représente toutes ses personnes qui sont enfermées en elles, en quelque sorte, et qui ne demandent qu'à sortir avec l'aide appropriée pour découvrir et aimer le monde! Quand j'ai relu le livre, plus âgée, et que j'ai compris que c'était ma vocation... j'ai dit "je veux ouvrir le monde à ces personnes". C'est bête, mais voilà!
    Ce petit bouquin nous montre comme une grande claque géniale que la personne est plus que sa déficience ou son handicap et qu'en se battant, on peut faire des choses extraordinaires. C'est aussi l'histoire de deux personnes qui ont appris à... faire confiance, et pour Helen, à accepter une aide pour ne plus dépendre autant. Je trouve ça tellement magnifique! Chaque relecture est sujette à une nouvelle interprétation pas si différente des autres, mais avec des sentiments toujours puissants.
    J'aime particulièrement la fin, les derniers mots qui sont écrits... ils me touchent toujours autant.
    Par contre, je ne pense pas qu'une personne tout venant vaille moins qu'une personne handicapée. Je pense que les deux ont des blocages, sauf que l'un handicape le coeur, et que l'autre handicape le corps ou l'esprit. Il faut des éducateurs pour les personnes normales aussi... ;)
    Je suis très heureuse de lire que ce livre t'a autant marqué et que comme moi, tu le recommandes. Il est un souffle d'espérance et bien plus encore...
    Encore une fois, une très belle chronique! ^^

    RépondreSupprimer
  2. C’est bien plus que ça, c’est devenu mon livre préféré ! Ça se comprend :)
    C’est le terme qui convient. On peut en effet dire qu’elles s’apprivoisent. Ann est devenue mon modèle pour moi aussi. Elle m’a fait encore plus réalisé ce que je souhaite faire. Tout ce que tu dis est vrai. Helen m’a touché pour ces mêmes raisons, que tu exprimes très bien. Ça n’a rien de bête que tu te dises ça, au contraire ;) Ça ne te rend que d’autant plus humaine.
    C’est vrai, et c’est ce que je pense depuis longtemps. Helen a montrée que les personnes handicapées ont tout autant leur place dans la société, elle a su faire changer les mentalités. Oui, en plus d’apprendre l’une de l’autre. En fait, chacune apporte quelque chose à l’autre. Je crois qu’Helen dépendait de la pitié de ses parents notamment. Du coup, elle se sentait protégée quand quelque chose n’allait pas comme elle le souhaitait, ou faisait une bêtise. Au fond, elle souhaitait être aidée, qu’on la considère en tant qu’humaine, et Ann le lui a bien prouvé. C’est magnifique en effet. Une telle relation est mémorable !
    Je comprends que ces derniers mots te touchent énormément :) Ils m’ont beaucoup touché aussi car ils reflètent une certaine poésie, mais surtout une grande sagesse.
    Au fond, tu as raison. Je crois que le principal problème de certaines personnes « normales », c’est qu’elles refusent d’admettre qu’elles ont besoin d’aide, elles se cachent fréquemment pour diverses raisons, mais certaines douleurs sont dures à exprimer. Les personnes handicapées ont aussi besoin d’amour, d’aide, mais la plupart savent parler avec leur cœur, elles savent exprimer leurs sentiments avec véracité, et ce plus facilement je pense. C’est ce que Helen a aussi voulue démontrer je pense : que toutes personnes a besoin d’aide, et qu’en étant sincère et en vouant sa vie à ceux qui en ont besoin, alors cela devient possible.
    Il exprime énormément de choses en effet. C’est aussi un souffle de vie, d’amour, d’entraide, de persévérance…
    Merci beaucoup, encore une fois !^^ :D Je suis très content qu’elle t’aie autant plu ! D’ailleurs, c’est dommage que je n’ai pas encore vue ta chronique, je suis sûr qu’elle serait magnifique aussi :) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Shame on me!! Je n'avais pas vu que tu avais répondu! Mille excuses!!
      Ton livre préféré!! Ouah :D
      Je suis heureuse de l'apprendre ^^ Avec des modèles pareils, on ira loin... :) C'est beau, je trouve, qu'elle t'ait permis de le réaliser encore plus! Merci ^^
      Exactement, elle a été elle-même le changement qu'elle voulait voir s'opérer dans le monde! :) C'est ainsi que ça marche le mieux, que ça marche toujours, en fait... en donnant et en recevant. Je pense que tu as raison, elle dépendait beaucoup de cela, et elle a appris à vivre autrement avec Ann, comme tu le dis ^^ Oh oui, largement!
      Tout à fait, chacun peut y puiser son interprétation, mais comme tu le présentes, la poésie et la sagesse sont indéniables!
      C'est clairement ça. Elles pensent que seules, elles parviendront à tout. Sauf qu'elles perdent énormément et ne s'en rendent pas compte. Notre société nous pousse à rejeter le soutien des autres, mine de rien. Alors oui, certaines douleurs sont dures à exprimer, mais c'est peut-être pour celles-là qu'il faut le plus d'aide... gratuitement. Bah, elles n'ont pas les mêmes freins, penses-tu! La société n'appose pas sur elles les mêmes attentes que sur les personnes tout-venantes ^^ Alors elles sont libres de parler avec leur coeur... Et Helen reste, comme tu le dis, un formidable modèle pour tous, des deux côtés!
      Oui, et tellement plus encore... :)
      Je t'en prie, avec plaisir! Ouh, pas sûre que tu la voies un jour ^^ Il faudrait déjà que je récupère le livre, que j'ai prêté à mon petit frère de coeur il y a des mois... et que je réclame désormais sans grand succès! ^^

      Supprimer
  3. Jessica Kuma Tohanga21 juillet 2014 à 13:57

    C'est joliment dit. ^^ Du coup la lecture de ta critique m'a vraiment donné envie de jeter un œil à cette œuvre qui saura sans aucun doute trouver mon appréciation, d'autant plus que j'ai toujours trouvé fascinants ces gens handicapés qui loin de s’apitoyer sur leur sort luttent d'autant plus pour le surmonter et continuer de mordre la vie à pleines dents. Et comme tu le dis si bien, on apprend beaucoup en côtoyant ces personnes, en apprenant et en voyant leur propre façon de voir le monde. Ils nous offrent souvent une très bonne leçon de vie tout en nous redonnant foi à l'humanité qui continue de briller en chacun de nous malgré nos nombreuses tares. Comme quoi tout espoir n'est pas encore perdu et que le monde nous tend encore les bras en attendant qu'on y vive le plus longtemps et le plus joyeusement possible.

    Encore merci à toi de nous offrir des critiques si constructives et si pleines de ressenti cher Florent même si intérieurement je te maudis pour alourdir encore ma pile de livres à lire. XD

    Au plaisir de lire tes prochaines critiques, je te souhaite une bonne continuation petit scarabée et Carpe Diem, on n'a qu'une seule vie après tout.

    RépondreSupprimer