mardi 24 juin 2014

Le Masque du Silence - Livre Deux (Intégrale)



Synopsis :

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
C’est une question que je me suis toujours posée. Issue d’une famille Maudite depuis 200 ans, ne désirant nullement la magie, je l’ai pourtant acceptée et reçue pour accomplir les dernières volontés de ma grand-mère.
Cherchant à échapper à la Malédiction des Esperanza, j’ai caché cet héritage tant que je l’ai pu, sauf que la vérité finit toujours par se révéler et que personne ne peut échapper à sa destinée. Je vais devoir porter ce Masque qui me rendra muette et que seul l’élu de mon cœur pourra me retirer, je ne peux plus reculer et je m’y suis résignée.
Néanmoins, je suis loin d’imaginer qu’en plus de ma cousine qui s’est mis en tête de me tuer pour récupérer la magie qu’elle désirait tant, je vais me retrouver confrontée à d’autres surprises non moins… agréables. Ou tordues, comme vous préférez.
Moi, l’enchanteresse la plus puissante du globe, que l’on attend depuis des siècles, promise au trône de la Société des Enchanteurs ? Ah, la bonne blague. C’est un peu comme… comme si je vous disais qu’un chat peut parler et être garde du corps.
Euh… Mon meilleur ami est un chat doté de parole et qui assure ma sécurité. Zut.
Je m’appelle Hélène Esperanza et j’ai l’impression que ma destinée s’annonce compliquée.

Chronique

Par où commencer ? J’ai beaucoup de choses à dire sur ce magnifique 2ème tome, qui m’a encore plus plu que le 1er, et que j'ai terminé avec le sourire, mais aussi un pincement au cœur. Au passage, j’ai mis la couverture de l’intégrale parce que je la trouve absolument sublime (la précision me semblait nécessaire^^) <3

La fin du 1er tome m’avait laissé sur un sentiment d’effroi, me donnant envie de plonger dans le 2ème tome illico pour connaitre les événements à venir. J’ai vraiment été comblé. Il fût une nouvelle fois aisé de m’immerger dans l’histoire, car j’ai retrouvé avec bonheur la verve de Charlène, cette façon si particulière qu’elle a d’écrire, me permettant de vivre chaque instant avec Hélène et les autres. Rapidement, la tension fût palpable, Hélène voulant coûte que coûte sauver son frère, David. J’attendais impatiemment la confrontation entre Hélène et Cybèle, et je n’ai pas été déçu. Ce combat m’a tenu en haleine, d’autant plus que j’ai écouté les musiques en question lors des passages, et c’était incroyable. Mais la dimension humaine était grande elle aussi. J’avoue, j’ai parfois eu peur pour Hélène, mais également pour David, je me demandais comment ils allaient s’en sortir. Encore une fois, j’ai été bluffé par ton imagination époustouflante Charlène :) Je ne m’attendais pas à ce que tu trouves des solutions aussi originales… et farfelues^^ Sérieusement, dès le début, j’ai trouvé que tu amenais volontairement des clichés envers lesquels tu t’amusais lol, une auto-parodie en quelque sorte^^ Autant dire que j’étais heureux de retrouver ton humour dont je raffole tant (mais ça tu le sais déjà)^^ ;) De plus, ce tome est encore plus mystérieux, et plus sombre. Tout s’emboite, le suspense est encore un cran au dessus du 1er tome, les rebondissements sont nombreux et pour le moins inattendus… bref tout prend de l’ampleur. J’avais cependant deviné au fond qui était l’Agneau-Loup (pour moi c’était une évidence, bien que tout était mis en œuvre pour brouiller les pistes). Et ce maudit fiéffé de Napoléon alors ! J'avoue il est cruel et plutôt impressionnant... mais qu'est-ce qu'il m'énervait ! L'archétype du méchant par excellence !

Ça m’a fait vachement plaisir de retrouver cette bande d’allumé du ciboulot (dans le bon sens du terme^^). Fa est égal à lui-même, bien que je l’ai trouvé légèrement moins sarcastique. Il n’empêche qu’il m’a autant fait rire qu’il m’a touché (l‘affinité entre Hélène et lui est bien mise en avant). C’est un chat incroyable, au dévouement sans faille, à la répartie implacable, et ayant lui-même des capacités surprenantes. Bref je l’adore !
Idem pour Anoiraud, qui est mon personnage préféré avec Fa^^ Sérieusement, j’aurais adoré l’avoir comme professeur lol. Certes il est maso sur les bords, mais au moins on en ressort grandi^^ C’est un personnage spécial, mais ô combien charismatique. Bon je ne vais pas tous les énumérer, ce serait trop long, mais les personnages que tu as crées Charlène sont hyper-attachants (à leur manière^^) !
Je vais quand même développer mon ressenti sur Hélène (après tout c’est le personnage principal). Son caractère reste intact (heureusement d’ailleurs^^), mais j’ai trouvé qu’elle s’affirmait plus (en même temps, vu les responsabilités qui l’attendaient, normal). Elle garde aussi un soupçon de naïveté, mais ça ne la rend que plus humaine. Elle attire toujours autant les ennuies, ou plutôt ce sont les ennuies qui viennent à elle^^ Les dangers qu’elle doit affronter la mettront à rude épreuve, mais pour n’en ressortir que plus forte. J’ai été impressionné par l’accroissement incessant de ses pouvoirs, me demandant jusqu’où elle pouvait aller. Un de ses pouvoirs en particulier m’a fait penser à un personnage très célèbre que j’aime beaucoup (mais je ne dirais rien évidemment, vous pensiez^^). Hormis ses immenses pouvoirs, sa relation avec Tino s’intensifie également (j’ai d’ailleurs plus apprécié ce dernier que dans le 1er tome, comprenant ses agissements finalement). Ils passeront tantôt par des périodes troubles (et parfois électriques), tantôt par des périodes joyeuses (et même pour le moins enfantines parfois^^ Mais on garde tous un bout de son enfance). J’ai vraiment ressenti plus d’émotions lors de leurs passages.

Avant de livrer mon ressenti global du diptyque, je tiens à dire que je n’ai plus compté le nombre de fois où j’ai rigolé (un passage, dont j’ai écouté la musique en même temps, m’a plié de rire) lol, en pleurant même parfois ! La seule chose, c’est que lors de passages plus dramatiques, Hélène utilisait aussi l’humour, ce qui m’a plus ou moins empêché de vraiment ressentir l’émotion qui doit normalement se dégager de ses passages. Attention, je ne dis pas que ça m’a posé problème, seulement ça ne m’a pas émeut comme ç aurait dû être le cas, juste une constatation. En même temps, l’humour est sans doute une des meilleurs armes que nous possédons finalement, dans ce monde pour le moins déprimant. L’usage de l’humour était du coup sans doute volontaire lors de ces moments, une manière de nous dire de ne pas nous apitoyer, et de continuer à voir les belles choses autour de nous.

Maintenant, place à mon ressenti global (roulement de tambours^^). Avant de commencer ce diptyque, je m’attendais à trouver quelque chose d’original, avec un certain humour, forcément… mais pas à ce point-là. L’univers est déjà extrêmement riche, mais le côté humain l’est encore plus. Les facettes humaines sont nombreuses, le côté fantastique leur décelant un sens caché (bien que tu sois explicite sur ce point Charlène), et l’humour omniprésent les dissimulant plus ou moins. J’y ai vu le côté sombre (ou sauvage) de l’être humain, s’exprimant par l’une des transformations animales (en partie) ; le pouvoir de l’esprit sur le corps pour la magie d’Hélène notamment ; l’empathie, l’alchimie entre personnes selon les affinités de chacun… J’ai rencontré une héroïne à la grandeur d’âme exceptionnelle, avec un cœur en or. Son humanité m’a poussé à la réflexion (le livre recèle des passages marquants sur la nature humaine). C’est une personne qui sait apprendre de ses erreurs, qui sait pardonner, bien qu’elle n’oublie pas. Capable de tous les sacrifices pour ceux qu’elle aime, sachant aimer une personne en entier, pour ce qu’elle est, et non pas pour ce qu’elle possède (je trouve ça rare de nos jours malheureusement, bien que je ne généralise pas). C’est pour toutes ces raisons que j’adore Hélène, car c’est une personne rare, folle dans le bon sens du terme^^, qui a un humour remarquable, mais surtout une humanité que beaucoup pourraient lui envier.

Mais que serait cette chronique sans que j’évoque la remarquable auteure que j’ai découvert, qui fait partie de mes coups de cœur. Sincèrement Charlène, je suis heureux de connaitre une auteure telle que toi. Ta plume m’enchante, car elle est à la fois légère, sensible, poétique, mature et enfantine à la fois, et pleine d’autodérision^^ Te lire me fait beaucoup de bien. J’admire cette façon que tu as eue d’insérer des phrases d’Hélène s’adressant aux lecteurs, comme si tu devinais à chaque fois ce qu’ils allaient penser (un chapitre d‘ailleurs m‘a donné l‘impression que tu relatais les événements passés tel tes mémoires, et j‘ai trouvé ça fabuleux, car il fallait oser)^^ Tu as construit ce diptyque d’une manière ingénieuse et même hors du commun. C’est d’une grande intelligence (non ne dis pas que j’exagère^^), et d’une imagination incroyable. L’humanité dont tu fais preuve à travers Hélène me touche énormément, car tu prônes la loyauté, l'amour, la justice, la sincérité, et d'autres choses encore. Tu m'as fait voyager dans un tout autre monde à travers ce diptyque, insérant à travers l'histoire des chansons sublimes, intensifiant encore plus l'immersion des passages. C'est avec un immense bonheur que j'ai lu Le Masque du Silence... que je relierais sans doute ;) Maintenant, tu sais avec quelle impatience (qui grandit de jours en jours^^) j’attends Les originels ;)

3 commentaires:

  1. Bon, alors je sais déjà, en commençant ce commentaire, qu'il sera long long, et relong! En même temps, pour faire honneur à une si belle chronique, je ne vois pas comment faire autrement que comme ça!
    Je suis énormément touchée de tout ce que tu as écrit, Florent, d'autant que tu as réellement su percer à jour un certain nombre de points me concernant ou concernant Hélène... Notamment sur le fait d'utiliser de l'humour quand ça ne va pas. C'était délibéré! :) C'était son... sa façon de se raccrocher à la raison et de ne pas perdre pied, même si en effet, ça empêche certains lecteurs de s'imprégner de ses propres émotions. J'voulais pas de lecteurs-fontaines hihi!
    Je suis aussi extrêmement heureuse de découvrir (même si je le pressentais) que tu as su cerner le véritable côté humain de mon histoire. Le fantastique est toujours un vecteur, pour moi. Il aide à rêver, à créer des situations, pour faire passer des choses plus hautes et importantes à mes yeux. Alors merci, infiniment!
    La surprise de ta chronique? Que tu aimes autant Anoiraud! C'est mon chouchou, celui-là, je l'ai un peu plus exploité dans le Spin off, j'en suis fan, son caractère tellement...
    *Anoiraud* génial!
    Egocentrique et hors du commun, plutôt, m'a énormément plu et ça a été un plaisir de le découvrir aussi. C'est vrai que Fa est moins sarcastique, mais bon, sa relation évolue aussi avec Hélène ;) C'est un chat merveilleux, inspiré pour beaucoup de sa soeur réelle, Dodoche ^^
    Je suis rassurée sur mon humour, comme j'ai lu que parfois j'en ai fait trop, ça fait du bien de lire que pour certains, ce n'est pas le cas. Je peux d'ores et déjà te dire que pour les Originels, il y en aura, mais... moins que dans le Masque. L'écriture est plus mature, même si Cécile est pas mal dans son genre aussi, elle me fait bien rire, quand elle veut!
    Quant à ton petit mot de fin, huhu, j'ai du mal à croire que tu parles de moi, même si en effet, Charlène, c'est bien moi, et que dans mon cerveau, tout est clair! (on s'entend parfaitement bien!) Et c'est pas "comme si je devinais"... je me suis mise à la place du lecteur en écrivant aussi, et j'ai pensé à ce que vous pourriez me sortir si je vous racontais tout ça à l'oral. Ehe! Je suis curieuse, en revanche, de savoir à quel chapitre tu fais allusion pour les mémoires ^^ Concernant la grande intelligence, si, je conteste et t'assure que tu exagères largement! xD Bref, merci. Merci infiniment, Florent. Ta chronique me touche et me conforte dans ma voie... j'ai peut-être bien fait d'écrire ce deuxième tome et surtout de me lancer dans l'écriture de romans!
    Pour les Originels, il ne manque que deux mois et demi, ça sera vite là, promis!
    Merci encore, et encore!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis rassuré quant à ma chronique, car la crainte quand on en fait une, c'est de mal la construire, d'en dire trop ou pas assez. Au fond c'est pas plus mal que tu aies souhaité ne pas avoir de lecteurs-fontaines,^^ ça incite à garder espoir quoi qu'il se passe. Je comprends ce que tu veux dire pour le fantastique, car c'est exactement ça.
      Ahah, ravi de t'avoir agréablement surprise pour Anoiraud, c'est un personnage génial et hors du commun^^
      Franchement, tu n'en fais pas des tonnes pour ton humour (pas pour moi^^), et ceux qui te le reprochent n'ont pas compris la face cachée dans ce cas. C'est noté pour les Originels ;)
      Pourtant je parle bien de toi ;) Tu me rassures, pour un peu j'ai cru que tu allais me dire que tu es schizo^^ :P Oui je me doute que tu as procédé ainsi, mais comme certaines phrases se révélaient exactes (et je n'ai pas un esprit tordu, tous les hommes ne se valent pas^^), ben le terme "deviner" se rapprochait de cette façon de faire pour moi^^ Bref. Pour le chapitre en question, tu le sauras ailleurs qu'ici^^ ;)
      Bon d'accord, le "grande" était peut-être en trop, mais je continue à dire que pour construire une histoire comme tu l'as fait, il faut une certaine intelligence, assurémment. Je suis touché par ton commentaire (surtout par ces dernières phrases). Je suis heureux de constater que j'arrive à te conforter dans ta voie, et je t'assure que tu as bien fait de te lancer dans l'écriture, car tu as énormément de talent (et pas seulement), sincèrement. Te lire me pousse moi-même à continuer à écrire. Alors merci à toi.
      J'espère que ça ira vite !^^ En plus il y a un SP qui se prépare :D ;)
      :) Surtout continue dans ta voie Charlène, car je suis convaincu que tu iras loin !

      Supprimer
  2. Je comprends parfaitement, mais pour un autant, sauf quand il y a spoiler, ce n'est jamais trop, je pense ;) j'aimerais que tout le monde s'en rende compte, pour l'humour! ^^
    Contente aussi de voir que je ne suis pas la seule à penser ça pour Anoiraud même si c'est pas bon pour ses chevilles hihi!
    Bah, ce n'est pas grave, j'avance quand même et j'écris selon mes envies! ;)
    Eh, j'suis pas schizo!! On s'entend très bien dans ma tête, merci! XD il reste qu'en effet, deviner est sûrement le terme qui correspond le plus à ma manière de faire :)
    Mouais, j'ai laissé faire en veillant à ne pas glisser d'incohérences, c'est tout ;) tant mieux ^^ merci beaucoup, ça me touche énormément et de lire que ça te pousse toi aussi à continuer ça me rend heureuse aussi, parce que c'est ce que je veux: donner envie à d'autres de croire en leurs rêves!
    Mais oui, je n'en doute pas ^^ oui, il est en cours, bientôt terminé, il me semble, ce double-SP!
    Merci infiniment, Florent, nous verrons, si je parcours un bout de chemin avec des lecteurs comme toi qui s'intéressent à mes écrits et me soutiennent sincèrement, cela m'ira déjà très bien! :)

    RépondreSupprimer