jeudi 23 janvier 2014

Fils des Brumes tome 1 : L'empire ultime



Synopsis :

Les brumes règnent sur la nuit,
Le Seigneur Maître sur le monde.

Vin ne connait de l’Empire Ultime que les brumes de Luthadel, les pluies de cendre et le regard d’acier des Grands Inquisiteurs. Depuis plus de 1000 ans, le Seigneur Maître gouverne les hommes par la terreur. Seuls les nobles pratiquent l’allomancie, la précieuse magie des métaux.
Mais Vin n’est pas une adolescente comme les autres. Et le jour où sa route croise celle de Kelsier, le plus célèbre voleur de l’Empire, elle est entraînée dans un combat sans merci. Car Kelsier, revenu de l’enfer, nourrit un projet fou : renverser l’Empire.


Chronique :

Tout d'abord, je dois dire que lorsque j'ai parcouru le rayon Fantasy d'une librairie, la couverture de ce 1er tome m'avait instantanément frappé ! Je me suis dit : "celui-là, je vais l'adorer !" Et... ce fût le cas !

Ce 1er tome est extraordinaire ! La couleur est annoncée dès le début. L'auteur captive par des mots soigneusement choisis et une ambiance inquiétante. Il met clairement en relief l'ambiance sinistre qui se dégage du roman et je l'ai bien ressentie. J'imaginais avec une réalité saisissante la pauvreté, la tristesse, le désespoir. Tout cela donne une atmosphère chaotique, comme si j'étais plongé au cœur des ténèbres.

Même si le scénario ne paraît pas très original, il est néanmoins complexe, d'une belle profondeur et d'une grande richesse. Tour à tour il est question de contexte politique, d'espionnage, de batailles, de magie, d'être inquiétants... enfin bref il y a de tout. A cela s'ajoute des dialogues à la fois humoristiques (le strict minimum), tragiques, denses. Même si parfois certains s'évertuent un peu en longueur, cela n'entache en rien leur addictivité tellement ils sont bien construits.

Les personnages y sont pour beaucoup. Chacun a ses forces et ses faiblesses. Tous sont très bons mais j'ai particulièrement aimé Vin et Kelsier. La première m'a particulièrement touché par toutes les souffrances qu'elle a subies, vivant dans la pauvreté, la peur, la tristesse... mais montrant pourtant un visage impassible à chaque instant. J'ai été bluffé par sa force de caractère ! Bien que le désespoir l'ait gagné pendant tout ce temps, elle va se rendre compte que l'amitié existe belle et bien et qu'il y a des gens en qui on peut avoir confiance. Et Kelsier, cet homme vaillant, toujours plein d'espoir, cache pourtant en lui (à l'instar de Vin) de profondes blessures. L'auteur a crée des personnages d'une telle densité, que je ressentais dans pas mal de scènes la douleur qui les gagne devant l'atrocité dont ils sont témoins. Le désespoir semble gagné certains d'entre eux par moments, mais une lueur d'espoir persiste toujours car leur cause est juste. C'est là que je trouve le roman assez riche d'enseignement car il nous montre bien qu'il ne faut pas toujours se fier à l'apparence et que même si on pense qu'on sera trahi par tout le monde tôt ou tard, il existe pourtant toujours des exceptions. C'est ce qui rend les personnages très humains, et c'est pour ça que je me suis attaché à chacun d'entre eux.

J'en viens maintenant à un autre point essentiel : la magie. Celle-ci donne une densité supplémentaire au scénario, car toute son originalité est là. Le système de magie inventé par l'auteur est innovant et surtout sacrément passionnant ! Chaque métal a sa particularité et son degré de puissance varie selon le rang des personnes. Et ce système original de magie ne rend les combats que plus grandioses ! Ils sont extrêmement accrocheurs et magnifiquement décrits ! Je m'y croyais tellement ils sont saisissants !

L’Empire ultime est clairement un bijoux de la Fantasy ! Tout est tellement bien décrit, construit, que ç'en est criant de réalisme ! C'est un des plus grands romans de Fantasy qu'il m'ait été donné de lire jusqu'à présent !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire