jeudi 30 janvier 2014

A comme Association, tome 1 : La pâle lumière des ténèbres



Synopsis :

Jasper vit à Paris, va au lycée et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval. Depuis peu, il fréquente aussi le 13, rue du Horla, l'adresse ultra secrète de l'Association. L'organisation a repéré chez lui des aptitudes certaines pour la magie et lui a proposé de devenir agent stagiaire. Armé d'une bombe lacrymogène au jus d'ail, Jasper est envoyé chez les vampires pour enquêter sur un trafic de drogue. Attention au retour du jet d'ail !

Chronique :

Je connaissais déjà Erik L'Homme pour sa superbe trilogie fantastique Phaenomen, et Pierre Bottero pour Ellana notamment. La première fois que j'ai entendu parler de cette saga, j'étais intrigué et elle m'avait tout de suite fait de l'oeil. Et sachant ensuite qu'il s'agissait d'une association entre les deux auteurs, ce n'était que du bonus.

Ce 1er tome fût une superbe surprise ! Je sentais dès le début que les deux auteurs avaient pris énormément de plaisir à partager leur univers respectif. Dès les premières pages, j'ai pleuré de rire ! Erik L'Homme et ses fameux jeux de mots mdr.

Le roman pose évidemment les bases de l'univers. La connaissance de l'Association et de ses quelques règles sont bien transposées. Celle-ci à de quoi intriguer, et faire sourire aussi^^ J'ai adoré les quelques références cinématographiques pour les noms des rues, j'ai trouvé ça bien tourner par rapport à l'univers proposé.

J'en viens maintenant au personnage principal : Jasper. Je me suis attaché à lui dés le début. Le roi des jeux de mots à deux balles, et ce, même dans les situations les plus désespérées mdr ! Ce gars a le don pour se foutre dans des situations impossibles, et de quand même trouver le moyen (et le temps^^) de sortir une vanne tout pourrie ! Malgré son immaturité apparente, c'est pourtant quelqu'un de sensé, qui a un raisonnement pertinent et spirituel sur le monde et ses mystères (il n'est pas magicien pour rien). Les autres personnages, bien que manquant de développement, arrivent tout de même à attirer l'attention, particulièrement Ombe en ce qui me concerne.

Le scénario est original (bien que les créatures peuplant le roman soient assez conventionnelles), mais aussi farfelue. Un trafic de drogue chez les vampires, il fallait oser ! Je l'ai trouvé bien construit, l'auteur décrivant les situations avec justesse, et bien sûr hilarité.

C'est très bien écrit, et Erik L'Homme a sûrement dû s'éclater en écrivant ce roman. Les langues mortes sont à l'honneur, et ce que j'ai appris sur ces dernières m'a beaucoup plu (runique, elfique, latin). J'ai aussi beaucoup aimé ce système de magie "à l'ancienne", renouant avec les classiques du genre, tout en apportant sa petite touche d'originalité.

Ce genre de lecture fait vachement plaisir car très rafraichissante, et l'auteur fait bien comprendre que la littérature, c'est aussi un divertissement. À la fin de ma lecture, j'étais déjà fan de A comme Association.

1 commentaire:

  1. Bel avis mais je n'avais pas été très convaincu lorsque je l'ai lu à sa sortie et pourtant j'aime énormément ces 2 auteurs!

    RépondreSupprimer